les bons réflexes pour de bons yeux

Clignement des yeux normal et anormal

Le clignement a deux principales fonctions : de lubrifier et nettoyer les yeux à l’aide de larmes, et de les reposer par une exclusion périodique de la lumière.

La sécheresse des yeux les prédispose à l’inflammation et s’associe souvent à un brouillement de la vue.

D’où le besoin impérieux de lubrification fréquente, c’est-à-dire de clignement fréquent.

Les paupières, en clignant, lavent par les larmes les surfaces exposées des yeux en prévenant leur souillure.

En même temps, quand le clignement est fréquent comme il convient qu’il soit, la lumière est exclue des yeux durant peut-être cinq pour cent ou davantage de toutes les heures de veille.





Les yeux en état de relaxation dynamique clignent souvent et aisément. Mais quand il y a tension, le clignement tend à se raréfier et les paupières travaillent sans souplesse.

L’attention soutenue provoque l’immobilisation anormale de l’appareil sensitif.





L’inhibition du mouvement, naturelle et normale dans les autres régions du corps, est reportée non seulement aux yeux, mais aussi aux paupières.

La personne qui regarde fixement ne ferme ses paupières qu’à de longs intervalles.

« Le mouvement est l’une des conditions indispensables de la sensation et de la perception. »

Perception :

Si l’œil est tenu fixé sur un objet donné sans mouvement la perception au bout d’un moment en devient obscure et finalement disparaît.

Poser le bout des doigts sur une table sans presser et au bout de quelques minutes le contact ne sera plus senti.

Mais un mouvement de l’œil ou du doigt si léger soit-il un réveillera la perception.

La perception n’est possible que par un changement qui lui n’est possible que par le mouvement





Tant que les paupières sont maintenues tendues et relativement immobiles, les yeux aussi resteront dans le même état.

Par conséquent, tous ceux qui veulent acquérir l’art de bien voir doivent prendre l’habitude de cligner souvent sans effort.

Quand les paupières ont retrouvé leur mobilité, l’habitude de cligner souvent reparaîtra assez facilement dans l’appareil sensitif.

Ainsi les yeux jouiront d’une meilleure lubrification, de plus de repos, et d’une meilleure circulation, qui va toujours de pair avec les mouvements musculaires sans tension.





Méthodes et exercices :

Consacrez des temps de repos et d’exercices de clignement dans la journée :

Effectuez une demi-douzaine de clignements légers, en ailes de papillons Puis, quelques secondes de fermeture lâche des paupières

Puis, une deuxième série de clignements suivie d’une nouvelle fermeture des paupières

Et ainsi de suite durant une demi-minute ou une minute.

Répétés à intervalles fréquents (disons d’heure en heure ou à peu près), ces exercices aideront à acquérir l’habitude de cligner fréquemment dans le cours de la journée.





Conscience :

La personne devenue consciente de ses clignements se rendra compte aussi de sa tendance à immobiliser les yeux et les paupières et pourra combattre la fixité du regard par la fermeture fréquente et aisée des paupières.





Le clignement fréquent possède une grande importance pour les gens astreints à un travail difficile et minutieux, exigeant une attention soutenue.

Absorbés par de telles occupations, ils ont fatalement la tendance à fixer les yeux et les paupières, d’où il résulte une tension, de la fatigue, de la sécheresse de la cornée, de l’inflammation et une gêne de la vision.





Effets :

Le clignement fréquent et aisé procurera souvent un grand soulagement, hors de proportion avec la simplicité des moyens employés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :