les bons réflexes pour de bons yeux

Comment reconnecter l’esprit et la vue

Méthode :

Flashing : coups d’oeil rapides

Le procédé auquel le docteur Bates a donné le nom de flashing, coups d’œil rapides, permet de stimuler la mobilité et de renforcer la faculté de perception et d’interprétation de l’esprit.

Le coup d’œil rapide est l’antithèse du regard fixe :

Explication :

Plutôt que de regarder l’objet fixement, d’immobiliser les yeux et l’esprit, et de s’efforcer de voir également bien toutes les parties de l’objet à la fois,

on jette un coup d’oeil rapide sur l’objet,

puis fermant les yeux, on évoque ce qui vient d’être senti par ce regard rapide sondant l’inconnu.





Après avoir pratiqué quelque peu cet exercice,

On fait la découverte intéressante que l’appareil sensitif enregistre bien plus de choses que l’esprit n’en perçoit,

surtout si l’esprit qui perçoit s’est forgé de mauvaises habitudes d’effort et de tension.

Pratique de l’exercice :

Le procédé du coup d’oeil rapide peut être exercé, comme le balancement (swinging), durant l’activité de la vie quotidienne.

Méthode : Balancement, oscillations (swinging)
Méthode : Balancement au crayon
Méthode : Balancements longs




Pour ceux dont la vision est défectueuse, la tentation de regarder fixement est toujours forte.

Il faut y résister et acquérir l’habitude de jeter de rapides coups d’œil sur les choses,

puis en se détournant ou en fermant momentanément les yeux de se rappeler ce que l’oeil a senti.





Lieux, moments et matériel de pratique :

Les affiches et les devantures de magasins fourniront un excellent matériel pour exercer les coups d’œil rapides,

soit en promenade à pied, soit depuis la voiture ou le bus en marche.

Tout en jetant sur le monde extérieur des coups d’œil rapides,

Attitude à adopter :

Votre attitude mentale sera celle d’une sereine indifférence.

Débarrassez votre esprit de toute anxiété de bien voir et contentez-vous de jeter un regard d’abord à l’extérieur sur l’objet lui-même,

puis intérieurement sur l’image mémorative de cet objet.

  • Si l’image intérieure correspond à l’objet extérieur tel que vous le verrez par un second coup d’œil de plus près, tant mieux.
  • Si l’image intérieure ne correspond pas à l’objet mais n’est qu’une tache, tant mieux aussi.

Rien n’est si mauvais pour la vue que la mentalité de compétition, de celui qui veut gagner un prix ou passer un examen.

Les efforts du « moi » conscient vont à fin contraire.

C’est seulement lorsque vous ne chercherez plus à voir que vous verrez bien.

Fréquence de l’exercice :

La pratique occasionnelle de ces coups d’œil rapides doit être doublée d’exercices à des moments réservés spécialement dans ce but.

Les objets utilisés à cet effet doivent être petits, simples, familiers et de contours nets.

Exemple de matériel pour la pratique du flashing

Voici par exemple quelques procédés efficaces, à l’aide d’un jeu de dominos.

Exercice n°1 :

Relâchez les yeux par l’application de la paume des mains durant quelques instants ;

Méthode : Le palming
  • Saisissez un domino au hasard,
  • Tenez-le à bout de bras,
  • Examinez-le d’un coup d’œil rapide
  • Fermez les yeux.




Même si les points du domino n’ont pas été vus distinctement,

il est probable qu’ils ont été notés par l’appareil sensitif des yeux

et que la sensation aura laissé une trace qui peut être ravivée par l’image mémorative.





Les yeux toujours fermés,

  • Énoncez à vous-même le nombre de points que vous supposez avoir vus dans la moitié supérieure du domino
  • Puis dans sa moitié inférieure.

Ouvrez les yeux alors et s’il le faut rapprochez le domino pour vérifier l’exactitude de votre conjecture.

  • Si elle est juste, tant mieux ;
  • si elle est erronée, tant mieux aussi.




Prenez un autre domino et recommencez.





Exercice n°2

Le même procédé peut être employé selon un mode plus compliqué :

Prenez une douzaine de dominos et rangez-les en série le long du bord d’une table.

Étape n°1

  • Asseyez-vous devant eux à une distance convenable encore pour bien les voir.
  • Promenez vos yeux de gauche à droite le long de la série,
  • Compter les dominos aussi vite que possible

(cet exercice combat l’immobilisation des yeux et de l’attention en les soumettant à des changements rapides d’un rythme inaccoutumé ; c’est un exercice des plus utiles à lui seul déjà).

  • Ramenez la vue sur le premier domino




  • Fermer les yeux,
  • Citez les nombres de points dans les moitiés supérieures et inférieures des dominos successivement.
  • Rouvrez les yeux de nouveau

Vérifiez vos conjectures.





Étape n°2 :

  • Comptez encore une fois toute la série,
  • Ramener rapidement le regard sur le deuxième domino,
  • Jetez-y un coup d’oeil rapide,
  • Fermez les yeux et citez les nombres.




Continuez ainsi à compter et jeter un coup d’oeil rapide,

jusqu’à ce que vous arriviez au bout de la ligne de dominos.





Comment adapter l’exercice si vous êtes myopes :

Si vos yeux sont myopes et ne voient rien qu’à courte distance,

pratiquez cet exercice, au début, à distance suffisante pour bien voir ;

puis reculez et répétez l’exercice.





Effets :

Une fois familiarisés avec les dominos, vous éliminerez les hasards de réussite dans vos numérations

et verrez plus facilement à distance.

De cette façon, vous arriverez à augmenter graduellement la portée de votre vision.





Si vous êtes hypermétropes :

Quand la vision à distance est aisée et que la vue de près est seule difficile,

le procédé doit être renversé.

Commencez à une certaine distance, puis rapprochez-vous et recommencez l’exercice.







Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :