les bons réflexes pour de bons yeux

Balancement au crayon

Une variante du balancement court, que l’on peut exercer dans la position assise et d’une façon discrète, a reçu le nom de balancement au crayon (pencilswing).

Méthode :

Étape n°1 : Préparation

L’objet rapproché est un crayon tenu verticalement à vingt centimètres au plus devant le nez.

L’objet éloigné peut être un arbre ou tout autre élément représentant un bon point de mire.

(l’index de la personne peut être employé tout aussi bien comme objet rapproché)

Étape n°2 : Action

Tout en continuant à fixer le crayon,

Tournez doucement la tête d’un côté à l’autre,





Variante :

Balancez doucement la tête de droite à gauche

Étape n°3 : Observation

Observer le mouvement apparent du paysage à l’arrière du crayon

Tête à droite





Tête à gauche

Étape n°4 : Imagination

Fermer les yeux de temps à autre et imaginer ce mouvement apparent.

Étape n°5 : Alternance prêt/loin

Ouvrez les yeux,

Fixer alternativement le crayon et les objets plus éloignés.

Vision objet proche :

Vision objet éloigné :





Durée de l’éxercice :

1 à 2 mins

Ou plus longtemps selon l’envie

Fréquence :

Pratiquer le balancement à des moments réservés pour cela au cours de l’activité quotidienne.





Conscience :

Une vision parfaite est impossible sans un mouvement continuel de l’appareil sensitif et de l’attention.

C’est en exerçant les yeux à se rendre compte des mouvements apparents des objets extérieurs

que les yeux perdront rapidement la mauvaise habitude de regarder fixement.

Permettant également à l’esprit de ne plus rester immobile.





Pour les personnes à vue défectueuse, le principe du balancement doit être appliqué dans toutes les diverses activités de la vue :

  • Chaque fois que vous vous déplacez, laissez le monde extérieur passer devant vous, en observant bien ce mouvement apparent.
  • En promenade, en trajet voiture ou bus, observez l’approche et le passage d’arbres, de maisons, de poteaux de réverbères, de trottoirs, etc.
  • Dans la maison, quand vous tournez la tête, observez comment les objets rapprochés se déplacent en travers des objets plus éloignés.




En vous rendant compte de l’apparente mobilité de l’entourage, vous augmentez la mobilité des yeux et de l’esprit, créant ainsi les conditions d’une meilleure vue.







Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :