les bons réflexes pour de bons yeux

Histoire d’écoliers

La myopie est presque toujours un état acquis qui fait son apparition dans l’enfance.

On l’a attribuée au travail de près qui est imposé aux écoliers.

Et dans tous les pays civilisés, on a fait de grands efforts :

  • pour réduire la durée du travail de près exigé des écoliers,
  • pour agrandir les caractères d’impression des manuels scolaires
  • et pour améliorer les conditions d’éclairage dans les écoles.

Les résultats de ces réformes ont été entièrement décevants.

La myopie est même plus fréquente aujourd’hui qu’autrefois





Les causes de l’échec

Ce constat d’échec semble due à 3 causes principales.

  • Les mesures prises pour améliorer les conditions régnantes dans les écoles n’ont pas été suffisantes.
  • Les réformes accomplies ont été mal dirigées.
  • Les réformateurs ont presque totalement négligé les causes psychiques des défauts de la vue, négligence particulièrement sérieuse vis-à-vis d’enfants.




Éclairage

C’est dans le sens d’un meilleur éclairage que les réformateurs ne sont pas allés assez loin.

Le docteur Luckiesh l’a démontré expérimentalement,

Plus l’intensité de l’éclairage est augmentée, plus le travail visuel est facilité et la tension neuromusculaire diminuée

Or l’enfant, dans une école moderne bien construite et bien éclairée, peut s’estimer très heureux s’il dispose d’un éclairage maximum de 350 lumens.

On a des motifs de croire que beaucoup d’écoliers pourraient être préservés de la myopie à la faveur d’un éclairage suffisant.

Dans les conditions actuelles, seuls les enfants qui ont d’excellentes habitudes de vue peuvent espérer achever leur vie scolaire sans surmener leurs yeux.

La tension est la cause principale du mauvais fonctionnement et cela signifie myopie pour beaucoup d’enfants.





Taille des caractères d’imprimerie

Dans leur essai d’améliorer la typographie des manuels scolaires, ils sont allés trop loin dans une mauvaise direction.

Pour faciliter une lecture aisée sans tension, le meilleur caractère d’imprimerie n’est pas nécessairement le plus grand.

Le grand caractère, il est vrai, semble très facile à lire, mais précisément parce qu’il semble si aisé, il trompe les yeux et l’esprit.

Les yeux cherchent à voir simultanément des lignes entières, avec une égale précision.

La fixation centrale est perdue, les yeux et l’attention ne changent plus leur point de direction,

il se développe une habitude de regard fixe,

et au lieu de s’améliorer la vision se détériore.





Pour permettre de bien voir, les meilleurs caractères d’imprimerie n’auront pas de trop grandes dimensions,

mais plutôt des traits assez épais de façon à établir un fort contraste entre les lettres noires et leur fond blanc.

En présence d’une telle impression, les yeux et l’esprit n’ont pas la tentation de chercher à voir trop à la fois et trop bien par excès de lisibilité.

Au contraire, les caractères plus petits incitent les yeux à utiliser la fixation centrale pour lire dans un état de relaxation dynamique.





Expérience

Le docteur Bates utilisa les plus petits caractères disponibles pour la rééducation des défauts visuels.

Il fit lire à ses élèves non seulement des caractères du type « diamant », les plus exigus dont dispose l’imprimeur, mais aussi ces réductions microscopiques de textes imprimés que l’on ne peut obtenir que par photographie.

Ces caractères microscopiques ne peuvent être lus que si les yeux et l’esprit sont en état de complète relaxation dynamique et font leur travail visuel avec une fixation centrale parfaite.

Et le résultat ne fut ni fatigue ni tension, mais une amélioration notable, quoique temporaire, de la vue pour d’autres objets.





Le psychisme

En négligeant le côté psychique des défauts visuels développés chez les écoliers, les réformateurs allaient certainement au-devant d’un échec au moins partiel de leurs efforts.

Même si l’éclairage des écoles était perfectionné au dernier degré,

Même si les meilleurs caractères d’imprimerie étaient utilisés dans tous les manuels,

un grand nombre d’enfants continueraient sans doute à développer la myopie et d’autres défauts visuels.





Les contraintes…

Et ils le feraient parce qu’ils sont souvent ennuyés et parfois effrayés,

parce qu’ils n’aiment pas rester enfermés de longues heures, assis, à lire et écouter des leçons qui leur paraissent vides de sens,

parce qu’ils n’aiment pas être contraints d’exécuter des tâches qu’ils trouvent aussi difficiles que peu intéressantes.

En outre, l’esprit de compétition, la crainte des blâmes et du ridicule, créent chez beaucoup d’enfants un état d’anxiété chronique, qui à son tour affecte toutes les régions de l’organisme, sans en exclure les yeux et les fonctions mentales associées à la vue.





Peu de pause dans l’apprentissage…

Et ce n’est pas tout : les exigences de l’école sont telles que les enfants ont constamment des choses nouvelles et peu familières à considérer.

Chaque fois qu’une formule mathématique nouvelle est inscrite au tableau noir,

ou que la classe doit apprendre une nouvelle page de grammaire latine,

ou doit étudier des particularités géographiques nouvelles sur une carte, chaque enfant est contraint de concentrer fortement son attention sur quelque chose de tout nouveau,

C’est-à-dire quelque chose de difficile à voir, quelque chose qui provoque de la tension dans les yeux et l’esprit, même chez les enfants qui ont les meilleures habitudes de vision.





Comment préserver nos enfants malgré tout cela

Certains des facteurs psychiques de mauvaise vue ne pourront probablement jamais être éliminés de l’école, car ils semblent inhérents à la nécessité de grouper les enfants et de leur imposer la discipline et l’instruction.

D’autres facteurs peuvent être supprimés, mais seulement par une rare combinaison de bonne volonté et d’intelligence.

Il existe cependant un domaine dans lequel les causes de mauvaise vue peuvent être presque certainement éliminées sans grande difficulté :

La tension oculaire et mentale provoquée par le retour constant de situations peu familières peut être soulagée.

C’est ce que je vous propose de découvrir dans le prochain article





Téléchargez gratuitement mon livre :

“Les 9 étapes essentielles pour bien voir sans lunettes”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :