les bons réflexes pour de bons yeux

Découvrez l’exercice au crayon qui rééduque l’Astigmatisme et le strabisme

Astigmatisme et strabisme

Pour ceux qui ne présentent qu’un léger déséquilibre musculaire

(même une divergence presque imperceptible de l’un ou des deux yeux peut être la source d’un malaise extrême et d’une gêne considérable de la vue),

le simple exercice suivant, dit de la « double image », sera d’un
grand profit.

Méthode

Étape n°1 – Faites bouger le crayon :

  • Relâchez les yeux et l’esprit par un temps de palming,
  • Tenez un crayon à longueur de bras, la pointe dirigée vers votre nez.
  • Rapprochez doucement le crayon dans votre direction, tout en clignant des yeux.

Une fois que le crayon est tout près de votre visage,

  • changez sa position d’horizontale en verticale, le tenant ainsi à 10cm environ du bout du nez.
  • Accommodez la vue sur le crayon,




Pour éviter le regard fixe,

changez rapidement la direction du regard d’une extrémité à l’autre du
crayon (shifting).

Faites cela une douzaine de fois

Étape n°2 – Regardez au loin :

  • Détournez le regard juste au-dessus de la pointe du crayon vers des objets distant à l’autre bout de la pièce (ou de votre jardin).

Effet en vision normale :

Quand la vue a été accommodée sur cet objet éloigné, le crayon à proximité donnera une double image.

Pour des yeux sans aucun strabisme, ces deux crayons paraîtront éloignés l’un de
l’autre de huit à neuf centimètres environ,

Effet avec strabisme :

En cas de déséquilibre musculaire, la distance séparant les deux images paraîtra beaucoup plus courte,

et si le strabisme est prononcé, il n’y aura plus de double image.

Étape n°3 – Ayez recours à votre imagination :

Si les deux images sont vues trop près l’une de l’autre,

  • Fermez les yeux, mettez-vous en état de détente
  • Imaginez que vous regardiez encore l’objet éloigné, mais avec les deux images du crayon proche un peu plus écartées qu’elles ne l’étaient quand vous les regardiez réellement.

Quand nous nous représentons distinctement une image normale, les yeux tendent automatiquement à se mettre dans l’état dans lequel ils devraient être pour procurer à notre esprit les moyens matériels pour voir cette image.

Par conséquent, quand vous rouvrez les yeux et regardez une fois de plus l’objet éloigné,

si votre imagination visuelle a été claire et distincte,

les deux crayons proches de vous sembleront nettement plus écartés l’un de l’autre qu’ils ne l’étaient.

  • Fermez de nouveau les yeux et répétez le processus d’imagination visuelle,

cette fois en imaginant que les crayons sont encore un peu plus écartés l’un de
l’autre qu’auparavant ;

puis rouvrez les yeux et vérifiez la position des crayons.





Continuez à opérer de cette façon, jusqu’à ce que vous ayez obtenu un écartement quasi normal des deux images.

Étape n°4 – Mettez du mouvement :

Tout en regardant constamment l’objet éloigné,

  • Commencez à balancer la tête très doucement d’un côté à l’autre, tout en clignant et respirant avec aisance,

Les deux images du crayon sembleront se mouvoir de droite et de gauche en sens opposé du mouvement de la tête,

mais en conservant leur position respective l’une par rapport à l’autre.





Pourvu que cet exercice soit préparé par une séance de palming et accompagné de clignements et de respiration aisée,

Cet exercice pourra être répété plusieurs fois dans la journée.

Le résultat immédiat en sera non de la fatigue mais la relaxation et la détente.

Le résultat éloigné en sera la correction graduelle du déséquilibre musculaire invétéré des yeux





Téléchargez gratuitement mon livre :

“Les 9 étapes essentielles pour bien voir sans lunettes”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :